NE PAS TOUT LE TEMPS SOURIRE : UN DROIT!


De toutes mes peurs, je suis la plus terrifiante. Je suis ma propre ennemie. Deux faces se confrontent, se jugent et se provoquent. L’une d’elle sommeille mais quand elle se réveille, elle dévaste le château fait de minces cartes fragiles qu’on bâtit tout doucement.

Alors oui, nous avons tous le droit d’arrêter de sourire parfois. Les réseaux sociaux ventent ces sourires Colgate white, ces poses parfaites réalisées par des personnes que l’on peut croire toutes aussi parfaites de l’extérieur. Les couleurs sont parfaites, l’équilibre de l’image est respecté, cette fille a fait ce que les gens voulaient d’elle mais surtout, elle a le sourire plaqué sur le visage. Mais sachez que derrière ce sourire de façade se cachent peut-être tous ses problèmes, ces fissures qu’on tente de cacher tant bien que mal avec du plâtre et un brin de peinture.


ED

Un jour quelqu’un m’a dit « Mais….où est passé ton sourire sur cette photo? » Même si c’était dit sans mauvaise intention, je n’ai pas pu m’empêcher de penser que je devrais avoir le droit de ne pas sourire, que nous devrions tous avoir ce droit, le droit d’arrêter de se dresser une vie « parfaite » pour les autres. Alors oui, on me voit souvent souriante, rieuse, pleine de vie et de joie mais la vie est un cycle sans fin. On pense s’être relevé mais notre ombre nous suit toujours, attendant le meilleur moment pour agir. On ne comprend pas, on croyait juste en avoir fini, il faut croire que la vie en avait décidé autrement.

Il faut arrêter de mentir, on porte tous notre croix, si différente ou si minime soit-elle. Un jour libéré de nos chaînes, le jour suivant entravés de nouveau…

Si le but est d’être soi-même, d’être honnête et vrai, alors laissez-nous montrer nos faiblesses, laissez-nous le droit d’enlever ce faux sourire. Le bonheur est un voyage non pas une destination, alors, montrons nos complexes, nos échecs, nos fautes, nos hontes parce qu’ils nous rendent beaux et font partie de cet incroyable voyage qu’est la vie. Nous ne sommes pas faits que de joie, de rires ou de réussite! Il y aura des jours où vous pourrez soulever des montagnes mais parfois, l’ombre rattrape et frappe et il faut l’accepter.

pixabay.com

Lundi, vous souriez mais sachez que vendredi vous avez aussi le droit de pleurer. Après la pluie vient le beau temps mais la pluie est nécessaire à la vie. Arrêter de juger sur les apparences quand vous-mêmes vous cachez derrière un masque! Si vous avez des problèmes qui vous hantent, qui vous pèsent, qui vous entravent, il est grand temps de les résoudre! Faire semblant pèse si lourd, vous allez voir combien il est agréable de se sentir léger.

Un anonyme disait : « Personne ne remarque votre tristesse et votre douleur mais tout le monde remarque vos erreurs« 

Même ceux qui paraissent forts et heureux ont besoin de temps en temps de quelqu’un qui leur prenne la main et leur dise que tout ira bien. On dit « ça va » pour éviter les pourquoi ou les explications. La vie est comme ça malheureusement…mais pourtant, il faut se relever, il faut rebondir après l’échec (j’en parle dans l’article dont je vous mets le lien) et ne pas abandonner!

SUISSE
ED

On a le droit de chercher à être heureux, à s’épanouir, et c’est pour cette raison que je parle de développement personnel sur ce blog ; parce qu’entendre quelqu’un rire est magnifique et que les vrais sourires sont des rayons de soleil qui percent la pluie…mais parfois, on a le droit de ranger le sourire au placard et de prendre une pause parce que faire semblant, c’est lourd. On ne peut pas être heureux tous les jours, et ce n’est pas grave!

 Sans tristesse, comment connaître la joie et l’apprécier à sa juste valeur?

C’était un sujet qui me tenait à coeur et je tenais à en parler avec vous. N’hésitez pas à commenter pour partager votre ressenti! N’oubliez pas : ne soyez pas avares des vrais sourires qui viennent du coeur, ce sont des cadeaux si précieux!

Prenez soin de vous, ne comptez pas les jours mais faites que les jours comptent!

A très vite, 

Emeline.

ED

 

Publicités

TU ES MAGNIFIQUE!


Tu es MAGNIFIQUE.


ED

Tu es beau, belle mais tu vois pourtant le contraire dans ce miroir où tu cherches sans cesse ce qui ne va pas, ce qui ne correspond pas à l’affiche publicitaire que tu as admiré un peu plus tôt dans la journée… Cette femme était si belle, son visage sculpté, bien proportionné, son corps longiligne harmonieux, mais cette femme n’est pas toi, ni moi ; comme cet homme musclé qui accompagnait cette déesse n’est pas toi non plus. Toutes ces personnes au physique inatteignable que tu crois si heureuses ne sont pas toi et je suis désolée de le dire, ne le seront jamais.

Ton corps est un vaisseau qui traverse les bonheurs, les malheurs, malheureusement pas si étanche au dehors, au monde. Tu attends le matin où tu te réveilleras « beau ». Mais n’es-tu pas déjà beau? Magnifique, que dis-je! D’où vient ta valeur? Vient-elle des commentaires des autres, de ta ressemblance, ou non, aux mannequins d’aujourd’hui que tu admires, de la façon dont tu t’habilles, des modes, de ce que dit le monde de toi? D’OÙ vient ta valeur? Dieu t’as créé d’une manière absolument parfaite et il t’aime ainsi. Tes taches de rousseur sont splendides comme tes cheveux bouclés ou tes courbes. Chaque détail est le tien, un tout petit fragment de l’oeuvre d’art que tu es. Tu recherches encore ce qui te rend unique, sois heureux de l’apprendre que tu l’es déjà.


Mais alors, pourquoi toutes ces insultes? Je n’ai jamais compris pourquoi les gens aimaient tant critiquer, détailler, se moquer de ces corps que personne ne choisit comme d’une oeuvre d’art contemporaine dont personne ne comprendrait le sens. PERSONNE ne choisit à quoi il ressemblera. Malheureusement, et je me tiens aux dernières nouvelles, il n’y toujours pas de menu à la carte. Toi dernière ton écran, aimerais-tu vraiment pouvoir choisir de modifier çà et là ton corps? Cette proposition peut sembler alléchante, croustillante présentée ainsi, mais….serais-tu plus heureux?

On ne choisit pas sa famille, on passe sa vie à apprendre à l’accepter et à l’aimer.

On ne choisit pas son corps, on passe sa vie à apprendre à l’accepter et à l’aimer.

Celui qui a trouvé la recette miracle pour vivre ne serait-ce une seconde par jour au-dehors de son corps, qu’il se manifeste! Toute notre vie, chaque jour qui nous est accordé, notre corps est là pour nous aider à réaliser nos rêves. Apprends à être heureux de ce que tu as déjà.

Tu peux peut-être marcher, courir ou sauter et même si ce n’est pas le cas, tu peux peut-être sourire, respirer, et rire. Si tu n’aimes pas ton corps, quelqu’un l’aimera pour toi. Arrête de voir quelque chose qui n’existe pas, ce que tu vois dans le miroir est MAGNIFIQUE.

Un jour, je te le promets, tu verras ce que je vois.

Observes les expressions des gens autour de toi, la façon si infime qu’a leurs yeux de moduler en fonction du temps, ouvrant la voie vers leur âme, les rides qui se plient et se déplient témoins des années qui passent remplies d’aventures, de pleurs, de joies, de réussites formées par l’échec, d’envies, de rêves, de recherches, d’accomplissements, de maladies, d’études, de rencontres, de séparations, de retrouvailles, d’embrassades, de remords, de mensonges, de pardons, de « je t’aime »… Tant de secondes qui forment les minutes s’engouffrant dans le ruisseau des heures rejoignant un peu plus loin le fleuve des jours puis la mer des années. La vie est bien plus belle quand on voit la beauté dans chaque chose.


ED

Etre plus maigre, avoir plus de formes, être plus ou moins musclé, avoir des cheveux raides comme des cheveux frisés, être plus petit ou plus grand, que de préoccupations futiles quand ce jour peut être le dernier. Tu n’aimes pas ta peau noire à cause des remarques que l’on te fait, cette bosse légère sur ton nez, ta tête ronde, carrée, triangle, tes grandes épaules, ta taille, tes vergetures et toutes ces cicatrices qui rendent si beau ton corps, stop! Si tu avais un vaisseau qui devait tenir toute la vie, tu en prendrais soin pour en être fier et bien, sache que tu en as un, et que tu es déjà à l’intérieur. Qu’attends-tu pour apprendre à l’aimer, le chérir, le protéger. Tu as donné la vie mais maintenant ton corps a changé, apprend à l’apprécier à nouveau, toi qui est maman. Tu es handicapé de la vie, tu es magnifique aussi! Vous êtes tous splendides! Cette oeuvre d’art dont Dieu est l’artiste t’accompagne en ce jour et je ne te demande qu’un seul effort : va devant une glace et trouve une toute petite chose qui te plaît dans ce que tu vois, n’importe quoi. Fais cet exercice chaque jour, complimente les autres personnes, ose aller les voir et leur dire que tu les trouves belles. On participe à établir la confiance de chacun! Entoure-toi des bonnes personnes, et arrête de t’autocritiquer. Si tu veux absolument perdre du poids, fais du sport et mange sainement, si tu veux te muscler alors, qu’attends-tu? T’aimer va absolument tout changer, je t’assure. La route n’est évidemment pas facile et si tortueuse parfois mais tout le monde est concerné, tout le monde a un corps, notre vaisseau….pour la vie.

N’oublie pas ta valeur. Elle n’est pas influencée par les modes, les tendances, les critiques, Dieu t’aimera toujours tel qu’il t’a créé et n’oublie surtout pas :

TU ES MAGNIFIQUE.

 

A très vite,

Emeline. 

instagramfollowers

Liens en plus :

!Allez voir cette série de vidéos « cher corps » particulièrement touchantes réalisées par la youtubeuse Léa Bordier!

La vie n’est pas juste la routine, réveillez-vous! Et cliquez 😉

COMMENT ARRETER DE (TROP) REFLECHIR?

La musique s’infiltrait dans tout son être, elle se retrouvait peu à peu….et soudain, elle eut envie d’écrire….

 

 

Parfois, impossible d’arrêter de prévoir, de penser, et le tourbillon de nos pensées s’affole. Dans ces moments, il arrive parfois que l’on ait l’impression de se perdre soi-même. Lorsque je ne suis plus totalement connectée sur moi-même, je n’arrive pas à être pleinement heureuse, à profiter de chaque instant déjà passé. Les journées peuvent alors avoir un parfum d’inutile. Mais alors, comment se reconnecter, comment se retrouver? Comment arrêter de trop réfléchir?

 

J’aime tout planifier, tout prévoir. Chaque imprévu me terrorisait, tout devait alors être remis en question, mais maintenant je gère mieux tout cela. Mon cerveau a comme un emploi de temps incrusté qu’il veut remplir, heure par heure, seconde par seconde quand je me retrouve dans une situation inconnue. Mais j’ai appris que les imprévus sont les grains de sel qui donnent du goût à la vie. Petit à petit, je me suis découvert des capacités d’adaptation. Ce n’est pas grave d’échouer, ce n’est pas grave si cela ne corresponde pas à mon programme initial après tout… Profiter de chaque moment, arrêter de penser et de réfléchir. Un long voyage m’attendait, m’attend, nous attend. Parfois, je nous regarde passer à toute vitesse, pressés, fatigués, coincés dans l’engrenage de la routine, quel gâchis… Et si tout s’arrêtait aujourd’hui, demain…maintenant? Serions-nous fiers de cette dernière journée? Bien souvent la réponse est non. Mais parfois, en essayant de profiter, on oublie de vivre. Alors laissons le temps nous emporter.

 

6 conseils pour arrêter réfléchir, pour se sentir pleinement vivant :

1- Accordez-vous du temps pour réfléchir

La réflexion et le questionnement sont inévitables et essentiels dans notre vie quotidienne. Cependant, parfois ils peuvent gâcher certains moments. Je pense qu’il est nécessaire que vous preniez du temps, seul, pour réfléchir. Cela permettra à votre cerveau de répondre peut-être à ses questionnements et de réduire ceux qui deviennent gênants et qui peuvent par exemple vous empêcher de dormir.

Voilà 3 choses que vous pouvez développer pour réfléchir correctement : 

  • Marcher et découvrir, seul.Sortez, marchez, inspirez, expirez, respirez. Montez aussi haut que vous pouvez, et admirez. Laissez-vous le temps de réfléchir, de calmer vos pensées, de vous comprendre pour vous retrouver. Accordez de l’attention à chaque petit détail. Les feuilles qui frémissent sous la douce caresse du vent, les arbres qui se tiennent majestueux sur le trône de la Terre, les oiseaux chantant en concerts. Et maintenant, après avoir vu une paix relative s’installer, laisser venir à vous vos pensées. Prenez les unes par unes comme lors d’un problème mathématique pour les résoudre. Il est fréquent que certaines pensées qui nous obsèdent tournent autour des choix. Je vous conseille dans ces cas-là de réfléchir en deux temps. Premièrement, prenez le côté « émotionnel », que ressentez-vous, qu’aimeriez-vous faire. Dans un deuxième temps, voyez le côté « raisonnable ». Que dicte votre raison? Vous pouvez finalement comparer les arguments des deux côtés avec les conseils que certaines personnes de votre entourage auraient pu faire. Voyez ensuite de quel côté pèse la balance.Marcher seule me fait toujours beaucoup de bien, se retrouver avec soi-même permet d’être confronté à ce que l’on cherche parfois à éviter, à fuir dans notre vie quotidienne. Je pense que la solitude peut être très bénéfique. Le silence peut également beaucoup aider, mais tout le monde est différent et peut-être que ces techniques ne vous plairont pas du tout mais qu’elles fonctionneront pour quelqu’un d’autre. Du moins, je l’espère! 

     

  • Ouvrez votre fenêtre et plongez la tête dans la nuit.

Victor Hugo disait « La nuit, on pense mieux, la tête est moins pleine de bruits« . La nuit peut être passionnante. Seule, entourée par les étoiles, mon coeur s’apaise. Mes pensées deviennent plus claires sous la douce lumière de la Lune. Je peux réfléchir, au calme, émerveillée par tant de beauté. N’oubliez pas, c’est dans l’obscurité que l’on peut voir les étoiles. Le froid re-vigorifie et clarifie tout. J’aime parler dans le silence apaisant de la nuit, laisser les mots s’envoler, prendre de l’ampleur dans le vide éclairé par la lumière dorée des lampadaires. Et c’est souvent là que l’inspiration vient taper à la porte…Alors, regardez par la fenêtre, sentez l’air couler sur votre peau, posez votre main sur votre coeur, écoutez-le battre, fermez les yeux, ressentez chaque battement, chaque frisson, chaque pépite du vivant cachée dans ce trésor que VOUS êtes!

 

 

  • Ecrivez ou parlez tout haut

Parfois, mettre à plat tout ce à quoi l’on pense aide, vraiment. Mais pour ceux  qui ont la langue bien pendue, n’ayez ni peur ni honte de parler tout haut. Le fait d’entendre les pensées les rend concrètes, les classe, les clarifie beaucoup! J’aime beaucoup organiser mes journées de cette façon d’ailleurs!

 

 

Voilà maintenant 2 choses que j’aime faire et que vous pouvez essayer pour arrêter de (trop) réfléchir :

  • Ecoutez de la musique, dansez, chantez

Bob Marley disait « La musique peut rendre les hommes libres« . Alors, faisons un premier pas pour nous retrouver. Allumons la musique, laissons son pouvoir s’infiltrer en nous, nous remplir, nous combler. Friedrich Nietzsche disait « Il faut avoir une grande musique en soi si l’on veut faire danser la vie. »

Et maintenant, dansez, laissez votre corps se retrouver, fermez les yeux,et  doucement, laissez la musique vous bercer, vous réparer. Ruth Saint-Denis disait « Danser, c’est vivre la vie dans ses vibrations les plus fines et les plus hautes, vivre la vie harmonisée, purifiée, contrôlée. » Vous ne savez pas danser? Votre corps lui sait. Laissez-le s’exprimer, arrêtez de réfléchir. Yuri Buenaventura disait « Danser c’est comme parler en silence, c’est dire plein de choses, sans dire un mot. » Danser c’est ressentir. Alors pour vous retrouver, danser.

CHANTE comme si personne ne t’écoutait…

DANSE comme si personne ne te regardait…

AIME comme si tu n’avais jamais été blessé…

Aime la vie, aime ton corps, aime les échecs aussi bien que les réussites, aime essayer, aime donner, aime ressentir, aime-toi. Mais si tu n’y arrives pas, si nous y arrivons pas, ce n’est pas grave. Un anonyme disait « La réussite est un état d’esprit. Si tu veux réussir, commence par te considérer comme une réussite« et Oscar Wilde disait « S’aimer soi-même, c’est se lancer dans une belle histoire d’amour qui durera toute la vie. » Alors, qui veut se lancer à l’aventure?

 

 

 

  • Courez sous la pluie

Un anonyme disait « Si tu crois que ce sont les rayons de soleil qui te rendent heureux, c’est que tu n’as jamais dansé sous la pluie. » Ce conseil peut sembler étrange, mais la pluie rend vivant. Courir et descendant une pente me procure un immense sentiment de liberté et de bonheur. Lâchez tout dans ce moment, ne réféchissez plus à rien, laissez la pluie s’approprier votre visage tourné vers le ciel, sentez l’eau couler avec tendresse, l’énergie vous parcourir… Tous ces sentiments arrêtent les pensées qui vous empêchent d’être présents à 100% dans ce que vous accomplissez. Sénèque disait « La vie ce n’est pas attendre que les orages passent, c’est apprendre comment danser sous la pluie« .

 

 

Trouver son équilibre de pensées n’est pas facile, c’est long, mais cela permet d’être soulagé et de VIVRE réellement. Je suis toujours sur le chemin…

Je marche

Je tombe

Je me relève

Je continue.

téléchargement (3)

« J’accepte la grande aventure d’être moi-même« .

Simone de Beauvoir

« Sois toi-même, toutes les autres personalités sont déjà prises.« 

Oscar Wilde

« La vie ne consiste pas à se trouver soi-même. Elle consiste à se créer soi-même. »

George Bernard Shaw

ED

 

COMMENT REBONDIR APRES L’ECHEC?

Dans notre société, on retrouve le mot « échec » un peu partout. Echec amoureux, social, professionnel, personnel, scolaire… On a tous entendu au moins une fois « tu as RATE, tu es NUL« . Ces mots blessent si profondément parfois que certaines personnes qui les ont entendus pendant toute leur enfance perdent toute confiance en elles. C’est malheureux. Je pense que l’on ressent une certaine peur inutile vis-à-vis de l’échec comme vis-à-vis des vêtements qui font des ombres effrayantes la nuit lorsque l’on est enfant. La peur de décevoir, de perdre, de ne pas y arriver, de se sentir jugé aussi parfois.

Toutes ces personnes voient l’échec de manière négative, et n’en tirent rien. Malheureusement, elles sont en train d’admirer un trésor dont elles ne connaissent pas la valeur infinie. L’échec est comme la poussière, il s’infiltre partout! Vous ne vous en rendez même pas compte mais l’échec est présent tous les jours autour de vous ; c’est juste que ces petits échecs là, vous touchent moins, voilà tout. Par exemple, vous vouliez avoir le temps de prendre une douche, mais ce n’a pas été le cas ; en soi, c’est une sorte d’échec. Une de mes résolutions pour cette année 2018 est de me coucher bien plus tôt, à 22h30 chaque soir, croyez-moi, je n’y arrive pas encore tous les jours et c’est un échec. Avoir une mauvaise note est pour moi un échec. Je pourrais vous trouver mille et un exemples d’échecs mais ce mot est déjà bien présent dans l’article et je pense que vous avez compris.

Parlons tout d’abord de la peur de l’échec. Malheureusement, cette peur est bien trop forte aujourd’hui. Elle empêche de nombreuses personnes d’avancer. J’ai une amie proche qui n’osait pas aller parler à quelqu’un, qui n’ose toujours pas d’ailleurs. « Et si…? et si…? Je vais passer pour quelqu’un d’idiot etc, etc ». J’ai exactement le même problème et c’est un vrai handicap, mais je m’efforce de le combattre chaque jour davantage. Avant, la peur de l’inconnu me paralysait, j’avais peur de ne pas y arriver dans un environnement inconnu, de pas pouvoir aller vers les autres, de ne pas réussir, d’être en échec… Pour vaincre cette peur, je pense qu’il faut comprendre et assimiler que chaque jour pourrait être le dernier. Loin d’être pessimiste, au contraire, je pense que cette notion m’aide à me dépasser. Vous pensez que si je ne vais pas voir la personne à qui je rêvais de parler et que je meure ce jour-là, je vais regretter de ne pas l’avoir fait, ou d’avoir pris mon courage à deux mains et d’avoir réalisé mon rêve? Bien sûr, plus facile à dire qu’à faire, je suis la première à le savoir. Un anonyme disait « Le matin, tu peux rester couché pour poursuivre ton rêve ou te lever pour le réaliser. » Un autre disait, « La meilleure façon de réaliser ses rêves est de se réveiller. » N’oubliez pas, « Suivez vos rêves, ils connaissent le chemin« .

 

Vous pensez que si j’avais écouté la peur d’échouer, j’aurais ouvert ce blog? Antoine de Saint Exupéry disait « Faites que votre rêve dévore la vie, afin que la vie ne dévore pas votre rêve. »

Et si, ENFIN, le mot « échec » prenait une tournure positive?

Une fois la peur de l’échec vaincue, acceptez que l’échec soit inévitable mais pas insurmontable. Chaque fois que vous tombez, RELEVEZ-VOUS! Ne perdez jamais espoir, jamais. Cela marche avec tellement de sujets, que ce soit dans le domaine du travail, de la famille, des addictions, des problèmes, des rêves! Socrate disait : « La chute n’est pas un échec. L’échec, c’est de rester là où on est tombé« . Si nos ancêtres s’étaient arrêtés à chaque fois qu’ils avaient raté, nous ne serions pas là. Chaque succès en ce monde a été fruit de l’échec ; arrêtez de penser que tomber est négatif, au contraire, c’est très formateur et ESSENTIEL! D’ailleurs certains échecs ont été le fruit de belles découvertes! Votre cher nutella ou vos carambars ont été créés à base d’une erreur! Et oui! Voici le lien si vous voulez en savoir plus : https://www.cuisineaz.com/diaporamas/erreurs-culinaires-et-grands-succes-358/interne/1.aspx

Nelson Mandela disait : « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends. » J’ai beaucoup appris de mes échecs ; sur moi, sur les autres, sur la vie. La vie est un livre que je continuerai de lire jusqu’à ma mort et dont, j’ai appris, j’apprends et je n’arrêterai jamais d’apprendre.

Chaque petit pas en avant que vous faites, c’est un pas vers le succès. Une fois atteint, plentez-y un drapeau comme sur la Lune mais n’oubliez pas ce que Winston Churchill disait : « La réussite n’est pas définitive, l’échec n’est pas fatal ; c’est le courage de continuer qui compte. »

Si vous cherchiez le code ouvrant le cadenas d’un coffre contenant votre rêve, vous ne trouveriez pas la bonne combinaison du premier coup! A chaque fois, vous recommenceriez, encore et encore parce que vous sauriez la valeur de ce que vous allez obtenir. Et d’ailleurs vous ne doutez pas échouer un jour à trouver cette combinaison! ET VOUS AVEZ RAISON! Dans la vie de tous les jours, c’est exactement la même chose. N’écoutez pas les jaloux, ceux qui vous rabaisserons, ceux qui vous ferons douter. Ecoutez les conseils et prenez les en compte, mais n’arrêtez jamais d’essayer. Robert T. Kiyosaki disait : « L’échec fait tomber le perdant, l’échec inspire le gagnant« … A chaque fois que vous faites face à un nouveau problème, que cette combinaison ne marche pas, ne perdez pas espoir, « L’échec est seulement une opportunité de recommencer de façon plus intelligente« .

 

4 CONSEILS POUR REBONDIR APRES L ECHEC :

1 : Vous êtes humain et c’est normal de se sentir déçu, découragé, triste, frustré d’avoir échoué. Laissez-vous 5 à 10 minutes pour vous plaindre, vous énerver, pleurer, vous lamentez, bref vous m’avez comprise.

2 : Après ces 5 à 10 minutes, prenez le temps de comprendre pourquoi cela n’a pas fonctionné. Cette phase est essentielle mais difficile, car elle demande que l’on se remette en question en profondeur, qu’on cherche le pourquoi du comment. Posez le pour et le contre, calmement. Vous pouvez utiliser une feuille de papier afin de clarifier vos idées. Faites deux colonnes, « Pourquoi » et « Comment y remédier ».

Prenons l’exemple d’une très mauvaise note.

–Dans la colonne « Pourquoi« , je pourrais mettre « je n’ai pas assez consacré de temps à la préparation de ce devoir » ou « j’ai paniqué », ou « je n’étais pas assez préparée », etc.

–Dans la colonne « Comment y remédier« , dans ce cas-là, je mettrais « La prochaine fois, bien apprendre en avance, pas la veille à 22h » ou « Essayer différents types d’exercices afin de ne pas paniquer si ce que l’on me demande est un peu différent ».

Pour certains, écrire tout cela n’est absolument pas nécessaire! A vous de sentir ce qui vous correspond le mieux!

3 : Essayer de prendre du recul pour voir ce que l’échec vous a apporté. Vous en sortez souvent très riches sans le savoir.

4 : Trouvez-vous de prochains objectifs, remotivez-vous, REBONDISSEZ!

Par exemple, si je n’ai pas respecté cette résolution dont je parlais tout à l’heure, je vais me fixer l’objectif de réussir le lendemain à me coucher à la bonne heure puis toute la semaine, etc. Essayer de prendre des objectifs atteignables, et petit à petit, en repoussant vos propres limites, vous allez voir que vous atteindrez les étoiles!

 

L’échec est utile, il permet aussi de se rappeler que rien n’est acquis, rien n’est éternel. En acceptant de tomber, vous pourrez au moins dire que vous avez tout tenté, et que vous avez essayé! Michael Jordan disait : « Je peux accepter l’échec, TOUT LE MONDE PEUT ECHOUER, mais je n’accepterai jamais de ne pas avoir essayé« .

Pour conclure, n’oubliez pas que :

« Le doute détruit beaucoup plus de rêves que l’échec« .

 

 

 

A très vite,

Emeline.