À la Une

ARRETER DE SE PLAINDRE : C’EST POSSIBLE!

SE PLAINDRE -selon le Larousse en ligne- : « Exprimer sa souffrance, sa peine, son mécontentement, râler, -ou encore- rouspéter« .

⇒Vous vous sentez concernés?

ED

Partout autour de nous, que l’on en soit conscient, ou pas, des gens se plaignent toute la journée et il arrive même, bien souvent, que nous fassions partie de ces personnes. Je suis tombée un jour sur le blog de Guillaume Boute et tout spécialement sur un de ses articles : « J’ai testé le challenge 21 jours sans se plaindre ». -Allez voir son blog (il est super) en cliquant sur le lien! Il présentait ce défi qui impose d’arrêter de se plaindre pour 21 jours. Si vous voulez plus de détails sur ce défi en particulier, comme je le disais, tout est très bien expliqué sur son blog. Tout est d’ailleurs si bien dit, qu’il se peut que…j’aie aussi fait ce défi afin de vous le présenter 😉


21 jours sans se plaindre


  • Jour 1 : -Lundi 28 mai-
  • Je me suis réveillée, le défi bien dans la tête et je pense que j’ai dû me plaindre moins de 5 fois dans la journée. Une plainte peut nous échapper si vite! La plupart du temps, je commençais ma phrase et « ouuuups« . Petit à petit, on commence à tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler et à avoir du recul sur ce qu’on dit et la manière dont on le dit.

 

  • Jour 2 : -Mardi 29 mai-
  • J’ai demandé à mes amis de me donner une légère tape sur le bras quand je me plaignais et ils me soutenaient dans ma démarche, ce qui a facilité les choses! C’est une méthode que je recommande pour son efficacité, d’ailleurs. 

 

  • Jour : 3….4……5………6… On va peut-être s’arrêter là, je vous épargne le reste 😉
  • Les jours ont donc passé et j’ai tout de suite compris quelles étaient les situations dans lesquelles flancher et se plaindre devenait une tentation très forte. La fatigue, le manque de sommeil, les devoirs, le stress ou la météo capricieuse rendaient la tâche un peu plus ardue. On se rapprochait à grand pas de la fin de l’année scolaire et je n’avais plus que les vacances en tête. Petit à petit, il faut apprendre à s’accorder des pauses quand on a un coup de mou, à dormir plus et d’une quantité régulière et à ne pas se plaindre trop. 

 

  • Jour 21 : -Dimanche 17 Juin- C’est le dernier jour du défi, il est d’ailleurs inscrit sur mon agenda à l’aide d’un « DERNIER JOUR, BRAVO! » qui m’apporte le sourire. Aujourd’hui, je n’ai pas pu m’empêcher de me plaindre une fois quand je me suis rendue compte qu’il allait falloir retirer toute la préparation d’une crème chantilly du siphon car nous n’avions pas de cartouches d’air… Et oui, je suis humaine comme vous! 😉 D’ailleurs, si une recette de Baba au rhum vous tente, je viens d’en faire un excellent pour la fête des pères! Même si c’est la fin de ces 21 jours, et donc du défi, je ne compte pas m’arrêter en si bonne progression!

Au cours de ces 21 jours, même si parfois le défi prenait la poussière dans un coin de ma tête, j’ai pu me rendre compte à quel point se plaindre n’apportait rien à part sortir la frustration du moment. Dans ce cas-là, j’ai essayé d’aller rouspèter dans mon coin ou dans ma tête pour ne pas polluer les autres. Alors oui, parfois c’est très dur d’arrêter de souffler et on a l’impression que c’est la seule chose qui peut aider mais dans ces cas-là, faites-le dans votre coin, plaignez-vous un bon coup tout seul avant de repartir avec le sourire et la bonne humeur parce que Dieu vous a accordé une nouvelle journée et qu’il est inutile de gâcher votre temps en vous plaignant sans cesse.

« Heureux sont ceux qui prennent la vie jour après jour, se plaignent très peu, et sont reconnaissants pour les petites choses de la vie ».

Si vous voulez vous plaindre du comportement de quelqu’un, allez le lui dire. Si vous voulez critiquer quelqu’un, imaginez-vous que cette personne est dans la même pièce, je vous assure que vous y repenserez deux fois avant de le faire. Si vous voulez vous plaindre de votre vie pensez à cette citation d’Abraham Lincoln « Celui qui n’a un jour osé changer, n’a pas le droit de se plaindre de la médiocrité de son existence« .

Vous vous plaignez de votre corps que vous comparez sans cesse à ceux des magazines, avez-vous essayé le sport? Et tant bien même, le sport ne remplacera jamais l’estime de soi.  Vous êtes tous magnifiques, arrêtez de vous plaindre de ce que vous n’avez pas, vous êtes en train de respirer, vous vivez, c’est une chance inouïe!

Même si vous ne pourrez pas garder votre sourire tous les jours -croyez-moi, c’est impossible-, si vous ne faites qu’un seul effort pour voir le verre à moitié plein et arrêter de vous plaindre, vous allez voir comme beaucoup de choses vont changer.


Résultat du défi :

Baisse énorme du temps perdu et gâché à me plaindre! √

DONC : Réduction du temps passé tendue, frustrée et mécontente. √

-Augmentation de la positivité. √

 Meilleure Réalisation des objectifs pour une sensation d’accomplissement inouïe. √

-Augmentation du self-control dans la parole et dans la gestion des émotions. √


DSCN0153


Se plaindre n’est qu’une mauvaise habitude et comme toutes ces affreuses habitudes, elle est évidemment difficile à perdre mais PAS IMPOSSIBLE! Loin de là! Tout le temps que j’utilisais à me plaindre me serre maintenant pour remercier.

Remercier Dieu pour cette nouvelle journée et tout ce que j’ai fait, les personnes que j’ai rencontré, les sourires, les leçons, la nature et les couchers de soleil grandioses qui laissent place aux étoiles, espoir d’un jour meilleur dans une nuit paisible, pause dans le tourbillon incessant du monde et de la vie….

Remercier ceux qui me soutiennent dans tout ce que je fais et qui me réconfortent, qui me remettent dans le droit chemin et qui me poussent à aller de l’avant, ceux qui endurent mes plaintes avec patience et qui me forcent à vouloir devenir une meilleure personne. 

Vous remercier, chers lecteurs pour le temps que vous m’accordez en me lisant, et me donnant ainsi l’opportunité de m’exprimer, vous remercier pour tous vos commentaires qui me boostent davantage chaque jour et me relèvent de mes doutes concernant la pertinence de ce blog. 

Remercier mon père en ce jour de fête pour son soutien infaillible sans lequel je vacille. Je ne pourrais jamais assez le remercier pour tout, absolument tout. 


Bonne fête des pères à tous et n’oubliez pas, arrêter de se plaindre c’est POSSIBLE et ça commence aujourd’hui surtout si vous voulez casser tous ces clichés français du petit bonhomme avec son béret, sa baguette sous le bras, de mauvaise humeur et qui se plaint tout le temps : il est grand temps de vous y mettre!

A très vite,

Emeline. 

ED
Publicités

PORTES OUVERTES DE LANN BIHOUE : UN DÉFI RÉUSSI!

pixabay.com

C’est plus de 50 000 visiteurs qui sont venus dimanche 10 juin découvrir la base aéronavale de Lann Bihoué située tout près de Lorient, en Bretagne. Avant de vous raconter le déroulé de cette journée qui restera longtemps dans les mémoires, retournons un peu en arrière dans l’Histoire.



L’histoire de l’aviation lorientaise commence en 1912 quand le tout premier comité d’aviation est créé. Les débuts de l’aviation à terre à Lann Bihoué remontent, quant à eux, à 1938 quand un aéro-club créer une plate-forme entre deux pistes.

Le nom de la base provient du hameau de Bihoué (Bihoué ou Bezehoi, vient du breton Bezvhoed signifiant la Boulaie : forêt de bouleaux). Dès leur arrivée en 1940, les Allemands s’intéressent au site et décident de construire une importante base comprenant deux pistes de 2 000 mètres, et de nombreux abris et hangars dont certains existent toujours. A la fin de la deuxième guerre mondiale, l’armée de l’air française reprend possession de la base ; aujourd’hui, une des plus grandes bases aériennes de France et la plus grande d’Europe (en superficie : 800 hectares).


Bienvenue à la porte ouverte de Lann Bihoué
ED

La base de Lann Bihoué accueillait la foule ce dimanche, pour une porte ouverte réussie : et j’y étais!

  • Nous avons eu la chance d’approcher de près, militaires et leurs engins du ciel, voir tourbillonner les parachutistes dans le ciel gris capricieux ou encore, échanger avec les douanes ou pilotes. La journée s’est ensuite poursuivie sans accroc grâce à une très bonne organisation, malgré les intempéries qui sévissaient sur notre chère Bretagne. De fortes averses poussent certains à se réfugier sous les stands, tandis que d’autres acceptent la situation et déambulent protégés de leurs parapluies. La météo et ses caprices n’auront pas suffi à faire fuir les visiteurs, après une matinée déjà très enrichissante ponctuée par la prestation du bagad qui a séduit les oreilles de tous.
  • Chacun est allé se restaurer auprès des sandwicheries, kebabs, crêpes ou stands à chichis, pour les plus gourmands, installés pour l’occasion. Tous attendent patiemment leur tour, les minutes donnant l’occasion de recroiser d’anciennes connaissances par surprise pour notre plus grand plaisir, ou de partager une tasse de café avec des inconnus.
  • Les shows aériens se poursuivent, Falcon, ATL2, nos avions voltigent dans le ciel, qui finit par se dégager en fin d’après-midi offrant à tous un ciel bleu, bien que nuageux, pour le show tant attendu de la patrouille de France. Les 8 avions en formation diamant, arrivent sous les commentaires passionnants du…commentateur! Ils plongent puis s’entrecroisent, rendant hommage, et faisant briller dans les yeux de tous, une flamme de fierté qui ne quittera plus les visiteurs, repartant déjà vers de nouvelles aventures….

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’y assister, pas de problème : j’ai monté une vidéo pour vous avec des fragments de la journée! Soyez indulgents, c’est une de mes premières réalisations vidéo. J’espère que cela vous plairaCliquez sur le lien!

A très vite,

Emeline. 

Lann BIHOUE