À la Une

SECURITE NUMERIQUE : TOUS CONCERNES!

pixabay.com

Aujourd’hui, une réelle révolution numérique est lancée mais il faut qu’elle s’accompagne d’une large prévention et de prudence. J’ai eu la chance d’assister récemment à une conférence particulièrement intéressante qui a eu lieu à Brest au mois de Juin dernier et j’ai pensé judicieux de vous partager ce que j’y ai appris. Mais avant toute chose, voici une petite clarification pour ceux qui se demanderaient :

La sécurité informatique? Quesaquo?

La sécurité informatique est une discipline qui se veut de protéger l’intégrité et la confidentialité des informations stockées dans un système informatique. 

1– La sécurité informatique est liée à la culture et à l’Histoire.

Déjà autrefois, les puissances se disputaient les richesses créant un monde colonial partagé selon les frontières, les religions, ou encore, les rivalités ethniques. Chaque puissance possèdait une identé forte et une culture qui lui était propre.

Voyez par exemple à quel point la notion du temps évolue selon les pays. Dans l’hémisphère nord (je généralise bien sûr), tout le monde s’accroche à son agenda, ses rendez-vous, ses horaires alors qu’en Afrique par exemple, le temps s’écoule d’une tout autre manière. Il y a une citation sénégalaise qui affirme : « Tous les blancs ont une montre mais ils n’ont jamais le temps. »

Ces petites différences nécessitent une bonne connaissance de la culture d’autrui car elles peuvent facilement dégénérer en conflits.

Ces conflits dont on parle se situent dans plusieurs espaces : l’air, la mer, la terre ou encore, l’espace. Toujours est-il qu’actuellement, un cinquième espace est entré dans la course : l’espace du numérique. 


pixabay.com

2– Les cyber-attaques :

Les cyber-attaques se construisent selon la culture de la nation -cette fameuse culture dont nous parlions un peu plus tôt- et cherchent à exploiter les vulnérabilités du système informatique :

  • la vulnérabilité organisationnelle
  • la vulnérabilité réglementaire (lois, chartes, procédures…)
  • la vulnérabilité environnementale (infrastructures)
  • la vulnérabilité informatique (configuration)
  • la vulnérabilité humaine (comportement, formation, motivation…)

3– La pyramide des cyber-attaques :


1% : Les cyber-armes :

Leur but : détruire la menace étrangère


9% : Les cyber-attaques ciblées -ex : l’espionnage industriel- :

Son but : Le vol d’informations

Il nécessite une longue phase préalable de recherches.


90% : La cybercriminalité

Son but : Les avantages financiers

S’exprimant sous la forme de virus, ou encore de pièces jointes dans les Spams par exemple, l’attaque est néanmoins de courte durée.


 

Le reste des attaques représente les attaques ciblées qui peuvent durer des années.


4– Le mode d’action :

Voilà les phases majeures des cyber-attaques :

  • La recherche
  • L’analyse des failles, des vulnérabilités
  • L’action

5– Des exemples de cyber-attaques :

Commençons d’abord par la plus répondue : le vol de portable. Un portable est volé toutes les dix minutes en Europe, c’est phénoménal!

Vous avez aussi, certainement entendu parler de crypto-virus ou de rançongiciels chiffreurs? Mais comment ceux-ci fonctionnent-ils? 

Ce type de logiciel malveillant a une action rapide et irréversible. Son rôle est de chiffrer toutes les données contenues dans l’ordinateur et les périphériques qui y sont connectés. L’attaquant possède ensuite le « mot de passe » (une clé privée par exemple) de déchiffrement des données et demande une rançon à la victime pour qu’elle puisse accéder à nouveau à ses données. Attention : il peut aussi ne pas vous la donner malgré le paiement de la rançon. Le risque en vaut-il la chandelle?

Il est nécessaire de sauvegarder ses données afin de ne pas avoir à payer pour les récupérer. Il est utile de préciser qu’une sauvegarde connectée à l’ordinateur n’est plus une sauvegarde car celle-ci va également être chiffrée. On peut par exemple sauvegarder les données sur un disque dur externe (débranché bien-sûr).

De faux points Wifi, wifi ouverte (dans les gares, aéroports…) peuvent également être créés par des personnes malveillantes afin de récupérer des informations sur une victime ciblée en exploitant ses habitudes de navigation, sa routine pour aller au travail par exemple. Des vulnérabilités du système d’exploitation peuvent être utilisées pour s’infiltrer dans le système de la cible. Le ciblage de quelqu’un de précis n’est pas systématique, les buts ne sont pas les mêmes et parfois, de nombreuses personnes sont ciblées.


pixabay.com

6– Recommandations :

Les cyber-attaquants s’appuient sur la confiance des utilisateurs envers la sécurité. Je m’explique :

Premièrement, vous avez sûrement déjà aperçu un petit cadenas vert à gauche de la barre d’url?

Et bien, sachez qu’il ne veut…pas forcément dire que vous êtes en sécurité. Il signifie que votre communication AVEC le site est sécurisée, non pas ce qui se passe APRES. On peut créer un site SECURISE qui vole les identifiants comme un faux site Facebook par exemple. Le cadenas vert sera présent mais vous n’êtes pas en sécurité. La personne va s’identifier sur le faux site Facebook qui va la rediriger vers le vrai site internet. Elle pense que ce n’est qu’un bug alors qu’en fait, on vient de lui voler ses identifiants.

Voici donc la première recommandation : ne vous fiez pas uniquement au cadenas vert mais plutôt au nom de domaine (nom de site internet si vous préférez). 
  • Regardez la différence entre ces deux noms de domaines :
  • wordpress.com
  • w0rdpress.com
  • Ils ont l’air très similaires n’est-ce pas? Et pourtant, le deuxième nom de domaine est faux!

Regardons maintenant les signatures électroniques qui formeront la deuxième recommandation de prudence :

Nous avons voulu télécharger Mozilla Firefox pour vous montrer. Regardez la capture d’écran ci-dessous et plus particulièrement l’éditeur!

La présence de l’éditeur prouve que le logiciel n’a pas été modifié par quelqu’un de malveillant car on peut voir écrit « Mozilla Corporation ». On peut toujours aller vérifier le certificat. Pour ça, cliquez sur Mozilla Corporation où est le curseur. Voici ce qui apparaît :

Cliquez ensuite sur « affichez le certificat ».

Voici le certificat. On voit bien par qui il a été délivré et sa validité.

Précision : les applications Android et Apple sont signées par un certificat appartenant au développeur. Cela protège la possiblité d’usurper l’identité du développeur en postant une version fausse de l’application.

Récapitulons :

Quand vous téléchargez un logiciel, faites attention à l’éditeur (méfiez-vous si l’on vous dit que l’éditeur est inconnu) et au certificat (validité etc).

Les signatures électroniques sont notamment utilisées par les grandes entreprises pour prouver la provenance des mails et leur intégrité.

Copyright : https://www.enigmail.net

L’enveloppe que vous voyez en haut à droite et le bandeau « Enigmail » prouvent que le mail n’a pas été alteré. Notre conseil : vérifiez toujours que l’email est signé.


pixabay.com

7– Vous êtes victimes : se faire aider!

Jérôme Notin est venu présenter à la fin de la conférence le site https://www.cybermalveillance.gouv.fr/  dont il est le directeur général.

La platerforme permet de porter assistance aux victimes de cyber-malveillances et propose aussi des fiches réflexes destinées à la prévention. Elles contiennent :

  • des contenus simples à comprendre pour le grand public
  • des recommandations

Créé il y a 3 ans, le dispositif ACYMA (actions contre la cybermalveillance) a déjà assisté 14200 victimes depuis le lancement et créé ainsi un véritable observatoire de la menace numérique.

Il est également prévu d’essayer de proposer une vaste campagne de sensibilisation quand les fonds seront disponibles et une plus grande aide à la formation des policiers et des gendarmes, parfois peu au courant des dernières avancées sur le terrain numérique.

Il faut aussi que de nouvelles polices d’assurances voient le jour s’adaptant à cette  menace car les offres pour l’instant proposées ne sont pas encore adaptées aux besoins du marché.

Il serait aussi judicieux que l’éducation nationale décide de sensibiliser les enfants, qui sont -ne l’oublions pas- les pilliers du monde de demain.


pixabay.com

 


Avec l’aide du développeur Williamdes, nous avons essayé de couvrir ce sujet vaste. Evidemment, nous n’avons pas pu parler de tout mais j’espère que cet article vous aurez été utile. Il est nécessaire d’être très prudent et de ne pas accorder sa confiance trop rapidement. Beaucoup de personnes sont touchées par les cyber-attaquants que ce soit des particuliers, ou des entreprises. Il est nécessaire de sensibiliser votre entourage à ce sujet. En tant qu’utilisateur, nous nous devons d’être prudent. Prudence, prudence, prudence!

A très vite, 

Emeline. 

Cet article a été écrit en colaboration avec Williamdes, développeur web.

SECURITE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

QUAND L’IA RENCONTRE L’HUMANITÉ!

Bonjour à toutes et à tous!

Je suis très heureuse de vous retrouver pour l’inauguration de la page « minute culture » du blog. Essayons d’en apprendre un peu plus chaque jour pour mieux comprendre le monde et pouvoir acquérir nos propres opinions! Confucius disait « Celui qui aime apprendre est bien près du savoir » encourageant, non?

Aujourd’hui, je vous fais découvrir les méandres d’un sujet aussi fascinant que terrifiant pour certains : l’intelligence artificielle (IA).

Intelligence artificielle
ED

  • Premièrement, il est important de définir ce qu’est l’intelligence. Ce terme donne lieu à de nombreuses définitions mais, aujourd’hui, retenez que l’intelligence est l’ensemble des fonctions mentales, et de l’aptitude à faire des choix en fonction des circonstances.

  • Le terme « artificiel » quant à lui désigne tout ce qui est créé par l’Homme et non par la nature.

L’intelligence artificielle est donc l’ensemble des techniques permettant de simuler NOTRE intelligence et de remplacer l’Homme dans certains domaines que nous aborderons prochainement.

Nous sommes souvent amenés à nous poser cette question : l’humanité est-elle en train de disparaître? En effet, elle peut sembler légitime lorsque nous prenons conscience des progrès technologiques de ce dernier siècle ! Téléphones portables, télés, avions, voitures autonomes et j’en passe. Le temps file à toute vitesse sans que nous puissions le ralentir, et on n’arrête plus le progrès. Cependant, il est nécessaire de définir précisément ce qu’est l’Humanité.


Qu’est-ce qui nous rend humain?

Prenons les grandes bases :

Mais être Humain c’est également :

constantexchange
ED

Jean Delumeau disait d’ailleurs : « L’Homme a la possibilité de penser mais surtout, de savoir qu’il pense. C’est ce qui le distinguera toujours d’un robot. »  Nous pouvons tout de même nous demander si l’intelligence artificielle permettra aux robots d’arriver à ce stade de conscience un jour!

L’intelligence artificielle est-elle en train de détruire l’Humanité comme affirmait l’astrophysicien britannique Stephen Hawking lors d’une interview à la BBC en 2014 ?


HISTOIRE :

*Précision : le terme de l’IA a été créé par John Mac Carthy.

L’intelligence artificielle a débuté dans les années 50 et plus particulièrement en 1956 avec le test de Turing. Alan Turing voulait créer une machine capable d’avoir une conversation avec un humain par le biais d’un ordinateur mais que celui-ci ne sache pas si c’est une machine ou un humain qui lui parle. Le test est 100% réussi s’il ne sait pas faire la différence. Or, ce test n’a jamais vraiment été concluant. En effet, les robots ne sont pas encore capable de retenir toutes les subtilités de la langue comme le sarcasme, les expressions, ou encore l’ironie et surtout, de les utiliser! Alan Turing disait « si une machine se comporte aussi intelligemment qu’un être humain, alors elle est aussi intelligente que lui. » Cette affirmation a donné lieu à de nombreuses critiques. Certains spécialistes ont demandé pourquoi Alan Turing voulait absolument créer une machine qui nous ressemblait à la perfection alors que le but était de DÉPASSER notre intelligence, d’aller plus loin.


Depuis 1956, l’IA n’a pas cessé de s’améliorer, devenant plus performante de jour en jour. Le machine learning a donné naissance au deep learning grâce au réseau de neurones artificiels par exemple.


POINTS POSITIFS DE L’IA : 

–> L’intelligence artificielle a de nombreux points positifs.

Prenons l’exemple des magasins autonomes. C’est un concept qui a été testé par Amazon à Seattle récemment. Il vous suffit d’entrer, de vous servir et de sortir. En effet, pas de files à la caisse, pas d’attente! Mais comment? Après avoir téléchargé l’application Amazon Go, scannez votre téléphone à l’entrée du magasin et faites vos courses en totale liberté! Si le sujet vous intéresse allez voir leur vidéo de présentation dans le lien!


Après les magasins autonomes, pourquoi pas les voitures?

ED

Ces deux exemples illustrent bien les nombreux avantages qu’à l’IA dans de nombreux domaines. Dans notre monde d’aujourd’hui où on cherche toujours à produire plus, gagner plus et dépenser moins, il n’est pas étonnant que de nombreux pays investissent maintenant dans l’intelligence artificielle.


Prenons l’exemple du Japon!

Le Japon d’une superficie totale de 377 915 Km2 aussi appelé pays du soleil levant selon la signification en Japonais, est une puissance qui souffre de son faible taux de natalité (en 2017, moins d’un million de nouveaux nés), du vieillissement de sa population et d’une pénurie de main d’oeuvre non qualifiée.

–> Le gouvernement a donc décidé d’investir dans l’IA.

L’usine Glory située au nord de Tokyo utilise depuis environ 3 ans de nombreux robots qui travaillent main dans la main avec les autres employés. Les robots sont bien moins coûteux. En effet, une seule de ces machines super développées coûte 60 000€ à l’achat et est remboursée au bout d’un an seulement! L’usine n’a ensuite plus qu’à débourser 13 euros par mois. Ces robots n’ont pas de vacances, de pauses ou de grèves, ils ne sont pas fatigués, ne font pas d’erreur, ni d’oubli, bref : c’est le rêve d’un patron! Le directeur de l’usine a même affirmé : « Les robots sont le futur du Japon ». Vous trouverez dans le lien un des articles qui traitent du sujet!


Le Japon ne compte pas s’arrêter là! Un humanoïde devrait bientôt présenter le journal télévisé d’une chaîne nationale. Cette présentatrice n’éprouve pas de stress, et devient chaque jour un peu plus intelligente grâce à toutes les données qu’on lui fournit via internet. Sa spécialité? Les conversations, même si elles ne sont pas encore parfaitement naturelles.

Même si elle paraît avoir des émotions, ceci n’est qu’une façade. En réalité, elle ne ressent rien mais fait semblant. Le but est que ce robot puisse avoir des conversations humaines et nous voilà revenus encore et toujours au test de Turing… La chaîne télévisée ARTE avait fait un petit documentaire où tout est très bien expliqué sur ce robot présentateur! Allez jeter un coup d’œil, c’est dans le lien!

 


On pourrait citer encore de nombreux points positifs à l’IA comme les robots créés pour les personnes âgées ou les assistants personnels. En effet, qui ne rêverait pas de pouvoir entendre son Google Home lui annoncer que demain sera encore un jour pluvieux? Je plaisante bien sûr 🙂 mais tous ces robots sont encore une preuve tangible que la technologie et le progrès sont lancés et il est très difficile d’arrêter un TGV. N’est-ce pas? On retrouve même des robots dans la médecine. Waston créé en 2015 a sauvé une femme dont on n’arrivait pas à faire le diagnostic! En regroupant des milliers de données, ce robot a trouvé de quoi elle souffrait et lui a évité la mort. L’intelligence artificielle dans la médecine permet également de diminuer les erreurs médicales.


POINTS NÉGATIFS DE L’IA :

L’intelligence artificielle fait peur à beaucoup de personnes.

–> Mais pourquoi?

On entend souvent qu’elle est en train de détruire des emplois. Il est inévitable que les robots nous remplacent dans de nombreux domaines ; Laurent Alexandre disait d’ailleurs lors d’une audition au Sénat « Si vous n’êtes pas complémentaires de l’IA, vous n’aurez plus de travail. »

C’est une vraie mutation des métiers qui va avoir lieu et il est très important de réfléchir dès aujourd’hui au métier que vous souhaitez faire plus tard pour ne pas arriver dans une impasse. Les secteurs des relations humaines et des grandes caractéristiques de l’humain seront en effet moins touchés par ce raz de marée.


En parlant « emploi », saviez-vous qu’un robot recruteur vient d’être créé en Russie?  Ce robot du nom de Véra a assimilé des milliers de données tirées de Amazon, Google et Microsoft et a affiné son vocabulaire avec des centaines d’offres d’emplois et de termes spécifiques au recrutement. Véra détecte les émotions du candidat, souvent mal à l’aise face à ce robot qui ne laisse peu de place à la différence et à la créativité. Cependant, Véra est un véritable gain de temps et d’argent pour de nombreuses entreprises et elles sont de plus en plus nombreuses à être conquises.

L’intelligence artificielle va détruire des emplois mais aussi en créer! Cet article du figaro illustre très bien les enjeux de l’IA dans l’emploi. Allez voir le lien!


Le secteur militaire est aussi touché! L’intelligence artificielle dans ce milieu est nettement plus inquiétante. En effet, qui nous prouve que les robots ne pourraient pas tomber dans de mauvaises mains. Le terrorisme est une réelle menace et terrifie beaucoup de personnes aujourd’hui.

Les robots militaires SGR-A1, par exemple, tirent eux-mêmes sans supervision humaine. Conçus par Samsung, la Corée du Sud a déjà installé plusieurs de ces engins!

La volonté d’épargner les pertes humaines est-elle en train de doucement nous amener à donner le pouvoir aux machines? Les robots doivent-ils maintenant avoir le droit de tuer? Tout est très bien expliqué dans l’article dont je vous mets le lien!


Nous avons vu que l’IA peut complètement nous faciliter la vie et nous aider mais aussi tomber dans de mauvaises mains et être nocive. Cependant, n’oublions pas que c’est ce qui arrive pour chaque chose. C’est à ceux qui dirigent le monde de choisir comment utiliser la technologie, en mal ou en bien.


Cette même intelligence artificielle permettrait d’ailleurs selon certains de devenir immortel un jour, brisant justement ce code d’Humanité dont nous parlions!

–> Cette innovation est en train de donner naissance au transhumanisme. Voulons-nous vraiment créer deux races distinctes : celle des améliorés et celle des mortels? Allons-nous laisser tout le monde accéder à l’immortalité?

Il nous faut réfléchir sur le but réel de la vie.

La vie n’est-elle pas un voyage?

Qu’est ce qui donne la valeur au voyage? Sa durée limitée! En effet, j’aime savoir que je n’ai qu’une semaine de vacances (par exemple) mais que durant ce laps de temps, je vais profiter au maximum, apprendre, m’enrichir, échanger, me sentir vivante!

Le malheur est le sel du bonheur comme la tristesse est celui de la joie ou la mort celui de la vie. Voilà ma vision des choses. N’hésitez pas à me partager la vôtre!


Pour le moment, nous sommes encore très loin de cette immortalité ce qui répond déjà en partie à notre problématique. L’IA ne peut pas encore détruire l’Humanité. Ce qui nous rend humain -la mort en fait partie- est toujours là et nous différencie grandement des robots!

  • L’intelligence artificielle ne va pas détruire l’Humanité mais remplacer petit à petit les Hommes. A nous de choisir quelle place nous voulons lui laisser et de fixer des barrières. Une fois la boîte de Pandore ouverte, il sera difficile de la refermer!

Si l’intelligence artificielle dite « forte » où les robots ont une conscience et ressentent des émotions (comme dans la série Real Humans -allez voir la bande annonce dans le lien- ) n’est encore qu’un fantasme, il n’empêche que cette technologie s’améliore d’année en année, forçant les pays à s’inviter dans cette course au progrès!

  • C’est d’ailleurs pour cette raison qu’Emmanuel Macron, notre actuel président, a annoncé récemment consacrer un budget d’1,5 milliards d’euros à l’IA dont 100 millions consacrés aux startups. Les grandes firmes comme Facebook et Google ont déjà fondé les bases d’un maillage de compétences, de laboratoires et la France a quelques atouts dans le domaine de l’intelligence artificielle même si elle est à la traîne derrière les Etats-Unis ou la Chine dans ce domaine. Ses talents, chercheurs et entrepreneurs français devraient lui permettre de participer à cette -je cite- « révolution technologique, économique, sociale, éthique et politique » comme l’a décrit Emmanuel Macron. Il est important de connaître le positionnement de son pays dans ce sujet d’actualité si important, n’est-ce pas?

Pour conclure, je dirais que l’intelligence artificielle ne va pas détruire les principes de l’Humanité mais peut-être l’ébranler. C’est d’ailleurs pourquoi il est important, je le pense, de fixer de vraies limites si nous ne voulons pas, qu’un jour, un autre Deep Blue puisse nous annoncer droit dans les yeux « échec et mat ».*

A très vite,

Emeline.

*référence à la victoire du super ordinateur Deep Blue (développé par IBM) contre Gary Kasparov (le champion du monde de l’époque) en 1997 aux échecs.

un sujet plus que d'actualité2

–> Pour en apprendre plus sur l’intelligence artificielle :

Une conférence sur le sujet (2016) : cliquez!

L’interview de Cédric Villani décembre 2017 : cliquez!

Emission « C dans l’air » janvier 2018 sur le sujet : cliquez!